Just another Réseau Blog Poliris site
24 mar

C’est toujours le moment d’acheter un bien immobilier à Blonville-sur-Mer malgré des taux en hausse

Home on chalkboard vector 3D - Business of real estate

Depuis fin 2016, les taux poursuivent leur lente remontée. Alors est-il encore intéressant d’emprunter pour acheter un bien immobilier à Blonville-sur-Mer ? La réponse est clairement oui ! Même si pour ce mois de mars, les banques ont continué de relever leurs barèmes et qu’aujourd’hui, les OAT 10 ans ont retrouvé leur niveau d’il y a un an, les taux sont, eux encore, au-dessous de ceux pratiqués l’an dernier (1,25% contre 1,75% sur 20 ans). « Les OAT 10 ans servent toujours de ligne directrice aux banques pour rétablir leurs barèmes », précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Malgré la hausse actuelle, les banques restent prêteuses et promptes à proposer des décotes. Ainsi, par ses négociations, le courtier Cafpi obtient des taux en moyenne inférieurs de 0,33% aux taux moyens et propose ainsi jusqu’à 0,80% sur 10 ans, 0,90% sur 15 ans, 1,00% sur 20 ans et 1,15% sur 25 ans.

En ce début d’année, les banques font face à une demande de prêts immobiliers très importante, nécessitant un peu plus de temps que d’ordinaire pour absorber le flux. « Il faut effectivement faire preuve d’un peu de patience, chez Cafpi, le délai de réponse pour un dossier s’est allongé de 4 jours en moyenne sur le dernier trimestre », explique Philippe Taboret, le directeur général adjoint.

Pensez à négocier votre assurance de prêt
Pour faire des économies sur le coût de votre crédit immobilier, pensez à utiliser la délégation d’assurance, permise par les lois Lagarde et Hamon, c’est-à-dire à étudier d’autres propositions d’assurance dans d’autres organismes que celui de votre banque. Sinon, sachez que depuis le 1er mars, est mise en place la possibilité de résilier annuellement son assurance-emprunteur. Ainsi, à chaque date anniversaire, vous pourrez revoir les conditions d’assurance de votre prêt et potentiellement trouver un contrat répondant aux mêmes exigences de garanties, mais pour un coût moindre.

En cette période de hausse des taux, l’assurance-emprunteur, qui représente une part significative du coût global du crédit, peut se permettre de compenser des taux plus élevés.

C.V. / Bazikpress © Studio M

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée